Salade, poulet et papillotes

Semaine de Noël, longue semaine …

Je crois que jamais auparavant dans ma vie de maître je n’ai travaillé un 20, un 21 ou un 22 décembre.

La fin de période est longue, les élèves sont fatigués, excités, du coup les esprits s’échauffent et parfois les insultes fusent.

Exemple récent, mercredi matin, 8h32 :

  • Maaaaaaiiiiiiiiiiiiiiiiiiitre, y a L. qui a insulté ma grand-mère !!!
  • Il a dit quoi ?
  • Il a dit : ta grand-mère c’est une salade !
  • ( on m’imagine, me retenant de rire ) : Ok,  je m’en occupe à la récréation

La récréation arrive, j’appelle L.

  • Tu m’expliques pourquoi tu as insulté la grand-mère de S. ?
  • C’est pas vrai, je parlais pas de sa grand-mère
  • ????
  • Oui, c’est à lui que j’ai dit : t’es une salade !

J’avoue, je n’ai pas réussi à me mettre vraiment en colère.

Le lendemain midi, discussion entre collègues, et arrive l’histoire de la salade.

Et une collègue apporte sa propre anecdote :

  • Oh tu sais moi dans ma classe, c’est T. qui traite les autres de poulet

Incompréhension collective :

  • Oui, oui, actuellement pour insulter les autres, il les traite de poulet ….

 

Bref, la semaine est longue, il a neigé lundi et Noël arrive à grands pas.

 

Et cette année, le père Noël de l’éducation national a été particulièrement généreux avec mon école et moi ( comme avec beaucoup d’autres directeurs ) : j’ai pu offrir superbe cadeau d’adieu à mon AVS administrative et les élèves de l’école ont tous pu saisir l’occasion de lui faire un dessin, un câlin, un bisou …

Merci donc cher père Noël de l’éducation nationale de me supprimer, pour l’année 2018 qui approche, mon AVS administrative ( sous cet acronyme barbare se cachent les mots secrétaire, standartiste, infirmière, psychologue, correctrice, membre du comité de rédaction du journal, experte es ONDE ( ex-base élève ), agent de sécurité …….. )

Mais rien n’est perdu, de nombreux élèves du CP au CM2 ont proposé de venir m’aider :

Parce quand même  comment tu vas faire, directeur, sans elle ?