31 août

 

 

Ce matin, ma mère me demande pourquoi je vais bosser un 31 août. Les enfants ne rentrent que lundi alors pourquoi je fais « encore » des heures supplémentaires non payées ?

Aujourd’hui, je suis de bonne humeur, c’est la prérentrée alors je souris. Au bout de cinq ans d’enseignement en banlieue, les réflexions de mes proches, des médias, de la rue, je m’en balance avec plus ou moins de grinçages de dents.

 

 

– Et sinon, à part prof, tu voulais faire quoi à l’origine ?

– Je t’ai téléphoné à cinq heures, tu n’étais pas chez toi ! Tu finis bien à seize heures, non ?

– Prends le temps de manger quand même. Comment ? En même temps qu’une réunion ? Ça va être bon pour ta santé tiens ! Si tu crois que c’est comme ça que tu vas enfin perdre du poids ! Et comment tu fais chauffer ton plat ? Vous avez une cuisinière ? C’est au gaz ? Au micro-ondes ??!!! Ah bah bravo ! Plus de vitamines ! Ne viens pas pleurer cet hiver si tu as la grippe.

– Déjà en vacances ? Mais tu viens de recommencer !

– REP + ? C’est drôle comme nom ! C’est pour positiver ?

– Vu ton salaire, je ne comprends pas que tu sois encore en grève. Les moins payés de la profession et de l’Europe ? Ça doit être une question de résultats.

– Avant les instits étaient respectés. Quand un gamin rentrait avec une punition, il s’en prenait une. Aujourd’hui c’est le prof qui ramasse.

– Ma pauvre, tu es obligée de faire le travail des parents en plus !

– Et allez, deux mois de vacances !!! Moi, je crois que je me ferais chier à ne rien faire.

– Tu dois ranger ta classe ? Mais il n’y a pas des femmes de ménage ?

– Arrête de nous faire croire que tu bosses, ils ont quel âge, rappelle moi ?

– Tu veux que je t’aide à corriger, Minette ? Ça t’avancerait ! Je suis allée jusqu’au brevet tu sais ?

– Elle est sympa cette photo… Et sinon, il y a combien de français dans ta classe ?

– Des gâteaux ? Fais gaffe qu’ils ne soient pas empoisonnés ! On ne sait jamais, pour se venger d’une mauvaise note !

– Une prime ZEP ? Pour réparer les pare-brises ?

– Vous partez en séjour ? Et bien « Bonnes vacances », alors !

– Comment ça triple niveau ? CE2/CM1/CM2 dans la même classe ? Mais vous n’êtes pas à la campagne, si ?

– Une piqure dans la cuisse à travers le pantalon en cas de crise ? Ça va pas bien d’accepter de faire des choses pareilles ? Tu n’es pas formée pour ça, il faut refuser ! Tu vas te retrouver avec un procès au cul, tu l’auras bien cherché !

 

 

Ce métier, je l’ai choisi et j’en suis fière.

Je veux bien le prêter un peu, une journée, une semaine, un mois à ceux qui en parlent tellement… Mais étrangement, il n’y a pas beaucoup de volontaires pour cette petite expérience.

 

 

©KatyRastel

@TousmesSoleils