Tadaaaam

 

La piscine a toujours été importante pour moi. Grâce à elle, j’ai pu sauver mon corps des kilos superflus qui me guettaient, trouver un premier petit copain poilu, expérimenter le retour chez moi sans tee-shirt après avoir perdu le bracelet de mon casier, gagner quelques médailles en championat du Rhône pour frimer devant mes futures filles (oui je sais, ma mère aurait pu utiliser un dictionnaire avant de commander la gravure au dos de mes récompenses). En tant qu’instit j’ai eu la chance de tourner des remakes d’Alerte à Malibu mais aussi de me forger une sacré réputation.

 

Mardi = jour de piscine !

Beaucoup de mes collègues détestent cette activité ! Surveiller les élèves dans les vestiaires, sous la douche, dans l’eau, re-douche et re-vestiaires, ce n’est pas leur truc. Moi j’adore : on sort un peu de la classe, on se met à poil, enfin presque et on rigole.

Aujourd’hui je décide de me mettre dans le vestiaire des garçons. La dernière fois,  ils se sont fouettés à coups de bonnets en plastique, je vais vite les calmer ! Je leur ai préparé un petit tour de magie de derrière les fagots, ils ont intérêt à apprécier.

Pendant qu’ils se déshabillent je les préviens qu’il va y avoir du spectacle, j’attrape les bords de ma robe, je la fais voler au dessus de ma tête et me retrouve en maillot de bain en un clin d’œil.

  • Tadaaam !

Ils sont figés, ils me regardent tous avec des yeux de poissons séchés au soleil… Puis ils se mettent à hurler !

Bon d’accord. L’été et les apéros qui vont avec sont passés par là, mais ce n’est pas non plus la cata ! Certains se cachent le visage, d’autres me pointent du doigt. Complètement hystériques les poulets pas encore mouillés !

  • Oulah !!!! On se calme les gars !
  • Maî-treeesse !!!!!!!
  • Oh ! Ça va ! Ce n’est pas la première fois que vous me voyez en maillot, c’est bon !!!!
  • Mais maîtresse …
  • Ok ! Ok ! Vous avez oublié mon corps de déesse pendant les vacances et vous êtes choqués, je comprends ! Allez, filez aux douches !
  • Mais maîtresse, c’est pas ça ! me balance le plus proche des élèves en me pointant du doigt.
  • Ça s’appelle un bourrelet, c’est bon Farid, passe ton chemin.

A bien y réfléchir, je devrais peut-être m’acheter un nouveau maillot… Mais je reste positive : ils ne me manquent pas de respect. Ils aiment bien me charrier avec mon poids parce qu’ils savent que je suis la première à me moquer de moi-même. D’un côté ils m’encouragent et de l’autre ils m’apportent des makrouts et des nems qui sortent du four ! Faudrait savoir !

Après les douches je prends la tête du rang et je débarque toute souriante sur le bassin vers Christophe notre maître nageur non sans avoir salué à la façon Kate Middleton les deux surveillants sur leur chaise haute.

 

Ils rigolent de mon geste, ils m’aiment bien ! Je suis sûre qu’ils se battent lors des répartitions de classe pour m’avoir, parce que je suis fun. Un petit grain de folie dans leur quotidien d’instits angoissés qui rechignent à se mettre en maillot (des fois qu’il faudrait plonger pour sauver un gosse)! En tout cas, perso, je me battrais pour moi si j’étais à leur place !

Christophe me fait la bise, mais il n’a pas l’air bien. Quand je lui pose la question, il me rassure en me regardant bien dans les yeux. Il est comme mes élèves, il n’a pas trop l’habitude de voir les instits en maillot, il est si jeune !

La séance est parfaite, pas besoin de plonger pour sauver les foufous qui veulent vérifier que je serai toujours là pour eux. Les enfants remercient Christophe et se dirigent vers les vestiaires. Mes deux cigognes perchées me font un signe de la main, ils ont dû aimer mon arrivée. Je suis gentille et je me plie à leur demande : Re-princesse ! Evidemment, ils rigolent, ils sont bon public ces deux-là !

Pendant que les mômes finissent la douche je m’accorde une petite pause pipi. On n’est pas des robots, ok ? Je peux bien les lâcher 30 secondes !

J’arrive devant les lavabos et je me dis qu’il serait temps de refaire mon petit Tie and Dye maison … quand mon regard est attiré par un détail.

La pépite dans le désert.

La cerise sur le tas de chantilly.

Mon sein droit qui s’est fait la malle.

Pas tout entier. Juste le fond. Pour le coup, je n’ai plus du tout envie de me poser sur la cuvette javellisée ! Je remballe tout mon matos et je fonce vers les douches en faisant un petit flashback de la séance.

  • Oh les enfants ! Vous auriez pu me dire que j’avais un souci avec mon maillot !

Eclats de voix et de rires.

  • Mais maîtresse, on a essayé ! On a essayé de te le dire mais tu nous as crié dessus !
  • C’est de ta faute Maîtresse ! Tu sais très bien qu’il faut toujours nous écouter !

 

Pour le coup ils n’ont pas tort.

 

Saleté de petit souvenir qui va s’ancrer dans leur mémoire en détrônant la leçon de grammaire du jour.

 

 

©KatyRastel

@TousmesSoleils